Assemblée Générale de HEP49

Ce 23 avril, deux membres de Voisin’Ages ont participé à l’Assemblée Générale de HEP 49. Ce fut l’occasion de mesurer l’importance d’appartenir à un réseau actif permettant une mise en liens et proposant une mine d’informations, pour aider les projets à se développer. 

Les collectifs d’habitants sont de plus en plus nombreux. Pour aider les projets à aboutir, les thèmes de travail ne manquent pas ! Par exemple : les recherches de financements (aides, subventions…), la question du vieillissement de la population dans les habitats participatifs, et plus récemment la demande croissante d’eco hameaux en habitats légers.
Nous ne pouvons que remercier tous les bénévoles qui animent ces réseaux au niveau national, régional et départemental.

Pour ceux que cela intéresse, la cartographie des Habitats Participatifs est ici
( les projets sont nombreux et la carte peut mettre du temps à se télécharger )

Recherche de futurs habitants

Rejoignez Voisin’Ages !

Il nous arrive de faire des grimaces mais nous sommes aussi des gens sérieux !
Notre coopérative d’habitants accueille aujourd’hui 9 foyers pour 10 logements en attente de construction.

Un logement restant

Le 10eme foyer sociétaire de notre Coopérative, disposera d’un logement T2 adapté PMR (personne à mobilité réduite) de 50 m2, de plain pied et situé dans un îlot de 3 logements initialement pensés pour des personnes « seniors ».
Ce logement pourra convenir aussi bien à un foyer senior (personne seule ou couple en quête d’un petit espace) qu’à une personne plus jeune à mobilité réduite.
Vous pouvez prendre connaissance de notre réflexion sur la question du « Bien Vieillir » dans notre charte fondatrice.

Si notre projet vous inspire, et si ce logement non encore attribué correspond à vos besoins, n’hésitez pas à entrer en contact avec nous sans tarder.

Livraison des logements espérée dans l’hiver 2023-2024

Remarque

Comme indiqué dans notre protocole d’accueil , rejoindre un projet d’habitat participatif c’est d’abord être sociétaire coopérateur avant de devenir locataire. Par conséquent, cela demande de la disponibilité et de l’engagement ( « pourrai-je participer régulièrement aux réunions et temps conviviaux en présentiel ? ») . Disponibilité et proximité géographique sont donc pour vous, et pour nous, des éléments non négligeables à prendre en compte.

Dans les Mauges, ils réfléchissent à un projet d’habitat partagé

OUEST FRANCE 16/12/2016
Tous âges, diverses catégories socio-professionnelles mais une envie commune : partager un habitat, en moins en partie. | Marie-Anne Salvat

Des foyers de Jallais, Saint-Macaire, La Jubaudière, Cholet se sont réunis deux fois depuis septembre. Même si beaucoup de questions demeurent, leur groupe souhaite avancer et grandir.

Cela fait deux fois qu’ils se rencontrent autour d’une simple table. Ce soir, ça se passe chez Mickaël et Céline. Certains se connaissaient « d’avant », mais pas tous. Ce soir, un couple et une célibataire n’ont pas pu venir. Mais Nicolas et Virginie, Yvette et Denis, Florent, Sylvia, Nicole… sont là. Ils habitent Jallais, Saint-Macaire, La Jubaudière, et même Cholet. Tous âges, diverses catégories socioprofessionnelles. Point commun : l’envie de monter ensemble un projet d’habitat partagé. Dans le lot, d’ailleurs, une famille qui a déjà beaucoup réfléchi au sein d’un autre groupe (Clisson) puis décidé de repartir sur une nouvelle dynamique.


« C’est parti d’une journée de transition citoyenne, début septembre, à Saint-Macaire. Quelques-uns y participaient au titre de leur engagement associatif : AMAP, SEL, Colibri… En discutant les uns avec les autres, on s’est rendu compte que l’habitat partagé nous intéressait. D’où une invitation, par le bouche-à-oreille, à une réunion pour acter cet intérêt », expliquent-ils.

C’était le 27 octobre. Sept foyers ont répondu à l’invitation. Depuis, quelques-uns sont allés se renseigner là où ça bouge dans le domaine de l’habitat partagé : Nantes, Bouvron… Et en font ce soir le compte-rendu. Sur la table également, le questionnaire pensé ensemble le 27 octobre et rempli depuis par chaque famille sur sa vision détaillée de ce que pourrait être l’habitat partagé.

« Un habitat multigénérationnel et écologique est plébiscité », résume Florent. Dans les catégories « choix des espaces d’ordre privé » et « choix des espaces à partager », là aussi, les souhaits se révèlent voisins. La sphère personnelle comprend souvent les chambres et sanitaires, un salon-cuisine ; la sphère commune englobe plutôt la buanderie, le jardin, le potager, une salle de réception, une chambre d’amis, des ateliers, le garage… Quelqu’un a même pensé à l’espace « soins », avec sauna et table de massage ! Sinon, la majorité des réponses va dans le sens d’une réalisation relativement rapide du projet : deux ans.


De quoi peut-être bâtir des pistes de départ. N’empêche : bien des questions émergent au fil de la conversation. Habitat en campagne ou en ville ? Et, dans le premier cas, quel degré d’autonomie choisir ? Fabriquera-t-on de quoi s’éviter quotidiennement des déplacements vers les bourgs ou pas ? Et même, quid du rôle social (souhaité par tous) que la communauté est amenée à jouer (accueil de migrants, accueil de groupes, accueil en chambres d’hôtes) ? Et puis, ça commence où la campagne ?


Tant d’interrogations qui ne sont pas près d’avoir leur réponse. Car, « l’essentiel pour l’instant, c’est de constater notre réelle volonté d’avancer », résume le groupe, alors qu’une heure vient de passer autour de la table. Avancer en proposant des pistes pour la prochaine réunion : l’un, professionnel de la construction (maisons climatique et biosource), viendra avec des idées d’ordre architectural ; un autre avec des infos d’ordre juridique ; un troisième propose de créer une adresse mail pour l’accueil, largement souhaité, de nouveaux membres dans le groupe.

Car le nombre de partenaires serait, à croire les bouquins et revues étalées sur la table, un gage de réussite de projets semblables, au moins dans des pays étrangers. Mais le 12 janvier prochain*, combien seront-ils donc en plus autour de la table ? Le suspense ne fait que commencer.

*article rédigé en 2016…